La banque
Retour à la page d’accueil

IT et conseil d’administration : un avantage stratégique

Repensons le conseil d’administration

KPMG
Repensons le conseil d’administration

Quel que soit le secteur d’activité, les équipes de gestion des entreprises accordent de plus en plus d’importance aux technologies et à l’informatique. Pour KPMG, il est grand temps que les administrateurs suivent le mouvement.

L’IT à l’ordre du jour du conseil d’administration ? Incontournable, estime Anthony Van de Ven, associé chez KPMG et responsable du département Technology Advisory. 'Et cela ne vaut pas uniquement pour des entreprises comme Uber, Netflix, Spotify et des sociétés qui servent d’exemples classiques en matière de numérisation', prolonge l’expert. 'Dans les entreprises ‘ordinaires’ également, les nouvelles technologies et l’innovation font partie du fonctionnement quotidien. L’IT n’est plus seulement une fonction de support : elle constitue une part importante du succès de l’organisation. Elle a donc toute sa place à l’ordre du jour du CA.'

Paul Olieman, Directeur Technology Advisory chez KPMG

Paul Olieman, Directeur Technology Advisory chez KPMG

Une étude menée conjointement par KPMG et l’Antwerp Management School démontre la plus-value d’une informatique performante. 'Il est clairement établi que, lorsque le conseil d’administration accorde une place stratégique à l’IT, la valeur de l’entreprise augmente', souligne Paul Olieman, Directeur Technology Advisory chez KPMG. 'Les investisseurs font davantage confiance aux entreprises dont le CA suit de près l’évolution des grands projets de transformation numérique.'

Valeur et risques des technologies de l’information

Il va de soi que les administrateurs ne doivent pas s’occuper de la gestion opérationnelle. En revanche, il est essentiel qu’ils accompagnent les projets de l’entreprise, examinent ce qui se passe dans le secteur et posent au management les questions adéquates. 'Les membres du conseil doivent connaître le budget alloué à l’IT et faire la distinction entre la part nécessaire au bon fonctionnement des processus existants et les sommes investies dans les projets IT stratégiques destinés à développer l’entreprise', indique encore Anthony Van de Ven.

'Les données sont-elles le nouvel eldorado ? De nombreux administrateurs n’ont malheureusement aucune idée de la valeur des data dont dispose leur entreprise.’- Paul Olieman, Directeur Technology Advisory chez KPMG

'On qualifie souvent les données de nouvel eldorado' poursuit Paul Olieman. 'Mais nous constatons fréquemment que les administrateurs n’ont aucune idée de la valeur des data dont dispose l’entreprise, alors que c’est un point essentiel. Les administrateurs devraient interroger le management sur la manière dont ces données sont traitées et analysées.'

Plus que jamais, les administrateurs se doivent d’examiner la valeur représentée par cette technologie et ces données, mais aussi être conscients des risques qu’elles comportent. Anthony Van de Ven souligne que, plus la digitalisation progresse – par exemple via l’internet des objets, la robotisation, l’analyse de données et l’intelligence artificielle – plus les risques sont élevés, notamment sur le plan de la cybersécurité. Autre point non négligeable : le respect de la vie privée. La nouvelle directive européenne RGPD (Règlement général sur la protection des données) devrait introduire de nouveaux comportements dans de nombreuses entreprises.

Gouvernance sur mesure

Les experts de KPMG classent les entreprises en posant deux questions : en premier lieu, leur dépendance par rapport à la fiabilité de leur informatique, et, en second, leur degré d’autonomie vis-à-vis dela mise à jour – voire du renouvellement complet – des technologies. La réponse à ces questions déterminent dans quelle mesure le CA doit s’intéresser à l’IT au sein de l’entreprise.

Anthony Van de Ven, Associé, Technology Advisory chez KPMG

Anthony Van de Ven, Associé, Technology Advisory chez KPMG

'Si une entreprise ne dépend pas de son IT, le contrôle de l’informatique peut être délégué au comité d’audit ou au comité des risques', juge Paul Olieman. 'Mais si l’IT est totalement imbriqué dans les activités de l’entreprise, la création d’un comité consultatif ou de contrôle spécifique, qui rendra directement compte au conseil d’administration, est vivement conseillée.'

Les choses ne sont pas toujours évidentes, reconnaît Anthony Van de Ven : 'Par exemple, il arrive que l’IT soit une fonction de support dans un département mais fasse partie intégrante de l’activité d’une autre division. L’implication du CA dans la gestion des différentes entités peut dépendre de l’importance de l’IT pour chacune d’entre elles.'

‘Les technologies de l’Information ne sont plus seulement des fonctions de support. Elles constituent une part essentielle du succès de l’organisation.’- Anthony Van de Ven, Associé, Technology Advisory chez KPMG

'Il faut toujours faire preuve de bon sens', résume Paul Olieman. 'Il n’existe pas une unique manière d’impliquer le conseil d’administration dans la stratégie informatique. Cela exige une approche sur mesure.'

Technophiles!

Anthony Van de Ven et Paul Olieman l’ont tous deux remarqué : beaucoup d’administrateurs ne sont pas préparés à jouer pleinement leur rôle sur le plan de l’IT. En règle générale, le CA se focalise sur les aspects juridiques et financiers de la gestion de l’entreprise. Ce sont d’ailleurs les domaines d’expertise de nombreux administrateurs', explique Anthony Van de Ven. 'Nous l’avons constaté, les connaissances informatiques des administrateurs sont souvent insuffisantes, alors que les questions et les défis posés par la digitalisation, la disruption et l’innovation technologique prennent une importance croissante. Il est pourtant légitime d’attendre des administrateurs qu’ils soient en mesure de comprendre les enjeux de la technologie pour l’organisation. Nous avons grand besoin d’administrateurs technophiles!'

Cette problématique ne concerne pas les seuls administrateurs. Le management n’y échappe pas, en particulier les CIO et les responsables technologiques. Ceux-ci devraient moins se concentrer sur les aspects techniques lors des réunions du CA et insister davantage sur la valeur ajoutée de l’IT pour l’entreprise. 'Ces experts doivent davantage parler le langage de l’entreprise et prendre ainsi les décisions en matière technologique en tenant compte de la stratégie globale.'

Que peut faire KPMG pour vous? KPMG aide les entreprises à cartographier leur stratégie informatique. Nos spécialistes vous assistent lors de l’élaboration d’une politique adaptée et de la mise en place d’un processus systématique de prise de décision en matière d’investissement. KPMG et l’Antwerp Management School organisent également des formations ciblées pour vos administrateurs.

Le Paysage Fiscal

‘Les entreprises actives à l’international devront éviter d’être taxées deux fois sur les mêmes revenus dans deux pays différents’